Chapitre 11 : Sauvetage

Journal de bord commun

Rapport de Haven-Jane CF01

20h30
Faultine

Nous avons rendez-vous Gatling-Joe CF03 et moi-même à l’entrée de la zone de Faultine.
Nous attendons Gatling-Jane CF01.

Nos frères et nos sœurs ont d’autres engagements ailleurs.
Titanium-Jim CF01 arbitre un tournoi de football dans un collège de Steel Canyon.
Gatling_Joe CF03 et Mastery-Jane CF02 assurent la maintenance de notre base.

C’est un soir de printemps doux et serein.

Gatling-Jane CF01 nous prévient.
Elle a été appelée en renfort par un groupe de Super Héros.
Elle aura un peu de retard.

L’entrée de Faultline vient juste d’être reconstruite.
La zone a été détruite par un gigantesque tremblement de terre.
A la suite de ce dernier, le barrage s’est rompu inondant une grande partie des infrastructures encore debout.
De nombreux immeubles sont écroulés.
Des pans entiers de chaussée manquent.
Des policiers, des troupes d’élite, patrouillent, nombreuses, dans cette zone de non Droit.

Nous sommes dans un petit square.
Une fontaine gargouille doucement.
Un chat roux ensommeillé ronronne en sourdine sur la margelle.
Les arbres agitent tranquillement leur ramure, nous offrant un air doux et parfumé.

Pour une fois, je suis presque détendue.
J’ai un peu baissé ma garde.
Un Oscillateur me prend pour cible.
Gatling-Joe CF01 lui règle son compte d’une seule et unique décharge de foudre.

– On ne touche pas à ma petite sœur !

Ça me fait chaud au cœur.
D’avoir un grand frère, moi, qui ne sais pas qui je suis, ou ce que je suis.

Nous nettoyons les alentours de la petite place.
Un peu de répit pour les officiers du S.W.AT qui assurent la sécurité de cette zone.
Un peu de sécurité pour nos concitoyens.
Qu’ils profitent pour une fois de cette petite place et de ce soir si doux.

Gatling-Joe CF01 me fait une surprise.
Il m’emmène dans une petite pâtisserie, « Le Paradis des Donuts ».
A l’intérieur, des anonymes, des héros, des policiers.
L’air sent délicieusement bon : cannelle, vanille, sucre…
La caissière derrière son comptoir est vraiment très jolie.
Elle nous sert.
Elle dévore littéralement Gatling-Joe CF01 des yeux.
C’est vrai qu’il est beau.
Grand, les épaules larges, la taille fine, de longues jambes et des muscles puissants mais finement dessinés.
Un sourire à faire fondre une banquise.
Un regard droit et honnête.
Une voix grave.
La combinaison bleue dessinée et créée par Titanium-Jane CF01 le met en valeur.

Tous, nous avons été crée physiquement parfaits.
Mais la perfection physique n’est rien sans l’âme qui l’habite.

Je suis bêtement fière et heureuse.
C’est « mon » Grand frère.

Nous emportons nos beignets et nos cafés sur la petite place.
Nous les dégustons tranquillement.
Nous bavardons à bâtons rompus.
De tout, de rien.
De nous.
C’est tellement rare cette paix.
Nous vivons dans l’urgence. En permanence.
Alors ces quelques instants sont précieux.
Ils donnent un peu de sens à cette folie.

Mais nous sommes toujours en éveil.
Nous repérons un jeune homme en jeans et blouson de cuir noir.
Il parle seul.
Il est agité.

Nous nous levons.
Nous déposons nos emballages vides dans une poubelle.
Nous nous dirigeons vers lui.

– Besoin d’aide Monsieur ?

Il ne répond pas.
Il faut que j’insiste pour qu’il sorte de son monologue.
Il s’appelle Jim, Jim Tremblor.
Il est paniqué.
Son amie d’enfance, sa meilleure amie a disparu.

Une disparition dans cette ville, c’est monnaie courante.
Quand un Civil disparaît, c’est déjà mauvais signe.
Quand c’est un Héros, c’est encore plus mauvais.

Son amie est connue de l’Administration.
Elle est enregistrée sous le nom de Fusionnette.
C’est une Héroïne.

Jim Tremblor nous explique qu’elle est sur la trace de documents volés à sa famille.
Elle est la seule survivante d’un massacre organisé par un groupe de Déviés.
Quand elle a appris que les assassins de sa famille étaient revenus à Faultine, elle a perdu son sang-froid.
Depuis, il n a plus de nouvelle.

Nous contactons Gatling-Jane CF01.
Nous l’informons de la situation.
Nous partons en mission tous les deux.
Elle nous rejoindra dès que possible.

L’entrepôt dans lequel Fusionnette a disparu est très proche du petit square.
Moins de cent mètres.
Nous nous y rendons sans attendre.
L’endroit est étonnement calme.

Les Déviés.
Sectateurs fanatiques d’un culte aberrant, grands consommateurs de drogues diverses qui les ont profondément modifiés, ils disposent de pouvoirs psychiques hallucinants.
Ils sont dangereux, kamikazes et imprévisibles.
Ils ne redoutent rien, ni personne.

Comme toujours, Gatling-Joe CF01 m’a précédée.
L’entrepôt est encombré de caisses éventrées.
Elles déversent leur contenu dans les allées.
Il y a peu de lumière.
Les Déviés sont « chez eux ».

Nous attaquons en silence.
Simultanément.
Cible après cible.
Nous nous complétons de mieux en mieux.
Il y a encore des ajustements à faire.
A cet instant, je sens que la force des Clones, notre force à tous, réside dans cette symbiose qui se développe.

Rapidement, nous parvenons à libérer Fusionnette.
Vêtue de bleu et de blanc, sculpturale, elle déborde d’énergie.
Elle est furieuse de s’être laissée piégée.
Les déviés qui ont échappé à nos premières attaques sont liquidés.
Il n’y a pas d’autres mots pour rendre compte de sa colère.

Elle nous remercie d’un mot et s’envole.

Nous ressortons tous les deux du dépôt.
Jim Tremblor se précipite vers nous.
Sa mésaventure n’a pas calmé Fusionnette.
Bien au contraire.
Animée par sa soif de vengeance, elle est repartie, plus rapide que l’éclair.

Gatling-jane CF01 nous rejoint.
Nous sommes heureux de la savoir à nos côtés.
Nous nous synchronisons toutes les deux.
C’est une responsabilité pour moi.
C’est aussi un honneur.
Je suis fière de pouvoir lui être utile.

Le bâtiment où s’est engouffrée Fusionnette est juste derrière nous, à un jet de pierre.
Nous y entrons tous les trois.
Le passage de notre nouvelle amie a laissé des traces.
Les cadavres qu’elle a laissés derrière elle, nous mènent au premier étage.

Des éclairs rouges sillonnent l’espace autour de nous.
Avec effroi, je découvre deux drones arachnoïdes.
Que font-ils là ?
Je ne réfléchis pas.
J’envoie salve sur salve, déversant sans compter l’énergie que je puise dans L’Outre Monde.
Emergeant de l’escalier, un Inquisiteur.
Son uniforme et sa longue cape blancs, portent l’emblème d’Arachnos, le maître absolu des Iles Insoumises.
L’Inquisiteur lutte pied à pied avec un petit groupe de Déviés.
Nous comprenons instinctivement que pour cette fois, c’est un allié.
Nous volons à son aide.

Une courte pause de présentation.
Le temps presse.

– Inquisiteur Sands.
– Clone Factory Inc.

Il sait qui nous sommes.
Nous ne saurons pas ce qu’il cherche.

Aidé de cet allié pour le moins surprenant et de la technologie d’Arachnos, nous progressons rapidement dans les étages.
Nous rejoignons Fusionnette.
Elle vient de tomber aux mains de deux Ermites, d’un Recteur et de deux gardes.
Les Déviés les plus puissants que nous ayons eu à combattre à ce jour.

Tout va très vite.
Trop vite.
L’Inquisiteur Sands et Gatling-Jane CF 01 sont inconscients.

Gatling-Joe CF01 et moi-même, sommes dos à dos.
Comme deux épéistes.
Chacun protégeant l’autre.
Dans un ballet mortel.

La bataille fait rage.
A notre tour, nous succombons, inconscients.

Nous nous réveillons douloureusement.
Les ondes psychiques qui ont martelé nos cerveaux et les coups que nous avons encaissés, nous ont laissé groggy.
Mais nous sommes vivants.
Ils sont tellement sûrs d’eux que nous ne sommes même pas ligotés.

Les Déviés ne nous ont pas tué.
Ils veulent nous convertir.
Par la force.
Ils veulent renforcer leurs rangs.

Nous n’allons pas les laisser faire.
Hors de question de se rendre.
L’inquisiteur Sands pianote sur une console miniature et deux drones viennent distraire l’attention de nos gardes.

Nous n’avons rien à perdre.
Plutôt mourir que subir le sort monstrueux qui nous est réservé.

Nous sommes à égalité.
Cinq contre cinq.
Nous ne voulons pas perdre notre âme.

Les drones sont d’un précieux secours dans cette lutte qui fait rage.
Notre volonté, notre union fait notre force.
Nous combattons, unis par un même but.
Le dernier Dévié tombe enfin à terre, vaincu, mort.
.
L’écho de ses pensées flotte dans l’air.
Pendant un instant, nous les entendons.

– « …L’appel des Ruine…Je l’entends encore…Comme un souvenir… »

A suivre…

© Cenwen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s