Chapitre 13 : Archives Holographiques de la Clone Factory

Archives Holographiques de la Clone Factory Inc.

Discours de présentation d’Alex Petterson, Directeur Adjoint, responsable de l’opération Clone Factory Inc.

Mesdames, Messieurs, bonsoir !

Depuis l’origine, le clonage reproductif humain a été considéré comme un crime contre la vie. A l’inverse du clonage thérapeutique qui vise seulement à produire des cellules-souches, et qui, lui, n’a jamais soulevé de polémiques aussi vives.

C’est à partir de 1952 que commencèrent les premières expériences de clonage. Les chercheurs réussirent à faire des clones à partir de cellules embryonnaires de grenouilles. Ce ne fut pas une réussite spectaculaire. Sur 197 transferts de noyau, il y eut seulement deux têtards.

En 1997, un pas supplémentaire fut franchi avec le clonage de la brebis Dolly. Mais, les résultats étaient trop incertains. Il y avait beaucoup trop de décès prématurés et de malformations importantes.

En 2004, une équipe sud-coréenne a franchi un autre pas en annonçant avoir réussi à cloner le premier être humain.
Certes, aucun bébé ne naquit à ce moment, de cette expérience.
Ce n’était qu’une recherche de biologie fondamentale pure.
Mais les obstacles techniques étaient levés.
Il ne restait plus qu’à lever l’interdit moral.

Cette réussite posait, avec encore plus d’insistance, la question de la législation concernant le clonage humain.
Sur le plan international, aucune décision ne fut prise.
L’ONU d’abandonna l’idée même d’une convention interdisant le clonage humain reproductif.
Les états furent donc libres de légiférer comme ils le souhaitaient.

Peu après, de nombreux scientifiques, indiquèrent que le clonage humain était techniquement irréalisable.
Ils suggérèrent que les tentatives de clonage reproductif sur des singes avaient échoué à cause d’un obstacle moléculaire fondamental.
Des chercheurs de l’université de Pittsburgh rapportèrent, dans le magazine «Science», que dès la première étape, les cellules des primates clonés ne se divisaient pas normalement et entraînaient un mélange désordonné de chromosomes trop anormaux pour permettre à la grossesse de débuter.

Afin que les cellules se divisent correctement, les chromosomes doivent se dupliquer entre eux, puis se diviser. Dans le cadre d’une reproduction humaine, si les chromosomes ne se divisent pas convenablement, cela peut aboutir à une malformation, comme la trisomie.

Or les chercheurs de Pittsburgh avaient découvert, à l’intérieur des cellules clonées, des chromosomes désordonnés, qui laissaient à penser que des anomalies chromosomiques pouvaient être à l’origine de l’échec du clonage des primates.

En pratique, pour obtenir un clone, les scientifiques prélevaient un ovule d’une femelle. Ils le vidaient de son noyau et donc du patrimoine génétique de la «mère», pour le remplacer par de l’ADN d’une cellule adulte de l’animal à cloner. Un choc électrique devait ensuite entraîner la division, puis la formation d’un œuf.
Cet œuf devenant, théoriquement, un embryon qui pouvait être implanté dans l’utérus de la mère.

Mais les ovules contiennent des protéines qui agissent comme des moteurs moléculaires cruciaux dans l’ordonnancement des chromosomes, ces protéines étant extraites en même temps que l’ADN, la grossesse était vouée à l’échec.

Or, Messieurs, Mesdames, j’ai le plaisir de vous annoncer que les chercheurs de La Clone Factory Inc, ont enfin, après des décennies de travail, réussi à contourner cet écueil.

Nous avons ce soir, le privilège de vous présenter le premier être humain issu de la recherche scientifique : ATCF01

A suivre…

© Cenwen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s