Chapitre 8 : Titanium-Jim CF 01

Avec l’aimable autorisation de Titanium-Jim CF01

Mon mari est l’auteur de ce texte. Son récit s’entrecroise avec le mien et celui de Catioucha qui interviendra par la suite.

« …. Je crois qu’il est temps de le réveiller professeur.
_ Non, pas encore, il est trop tôt, il a encore besoin de récupérer. »

Mais à qui sont ces voix que je ne reconnais pas. Et où suis-je ?
Ma tête me fait horriblement mal. Je me sens reposé, mais aussi complètement engourdi.
Je ne connais pas le lieu où je suis, mais cela ressemble étrangement à la capsule qui m’a vu naître et grandir dans le laboratoire de la Clone Factory Inc.

« …Il doit repartir au plus vite à Parangon City !! ». La femme qui s’exprime ainsi à l’air complètement paniqué.
Je me rappelle à présent. Le Conseil. J’étais tombé dans une embuscade et j’ai bien failli finir ma vie de Super Héros ce soir là dans les égouts de Steel Canyon.
« Morgan !! Reprenez-vous ma chère. Nous ne pouvons pas prendre le risque de le renvoyer au combat avant qu’il ait pu récupérer l’ensemble de ses facultés et de ses pouvoirs. »
« Je le sais bien Professeur Wang, mais les Clones ont besoin de lui, tout autant qu’il a besoin d’eux. »
Les Clones ? Mais bien sûr !! Mes frères et sœurs. Notre combat pour la reconnaissance, pour notre existence. Nous sommes différents, issus d’études et de recherches de la part des scientifiques de la CF Inc.
Haven Jane-CF01. Elle doit me chercher partout. Me croire mort alors que je suis ici.
Morgan a raison, je dois sortir d’ici.

« Professeur Wang !!! Notre protégé est réveillé !! » Morgan me libère de ma capsule de cryogénisation. Je titube, je m’accroche aux meubles présents autour de moi.
« Prenez cette chaise Jim !! » me dit le professeur en me tendant un siège tout proche. « Merci, lui répondis-je. Mais où suis-je donc ? » « Vous êtes dans une base secrète en plein milieu de l’Arctique. Nous vous y avons amené afin de vous …soigner mon ami » « en fait, c’est moi qui vous ai trouvé inanimé dans les égouts de Steel Canyon, me dit Morgan. J’ai eu peur de ne pas arriver assez vite pour sauver. » Mon silence était plein de questions. Mais qui sont réellement ces gens, d’où viennent-ils ? Comment peuvent-ils posséder un tel matériel ?
« Vous devez avoir faim Jim. Suivez-moi, me dit Morgan. »
C’est vrai que j’avais faim et l’ardeur avec laquelle je me suis rué sur la nourriture en est la preuve flagrante.
« Merci Morgan, ce repas m’a fait beaucoup de bien.
_ De rien Jim, c’est la moindre des choses me répondit-elle, un sourire timide illuminant son visage.
_J’ai beaucoup trop de questions et je ne pense pas que vous puissiez me donner les réponses que j’espère, n’est-ce pas Morgan ? dis-je, avec un regard scrutateur et curieux.
_Jim, ce n’est pas encore le bon moment pour vous révéler ce que vous voulez savoir, lança le professeur Wang qui venait d’entrer dans la pièce. Gardes !! Raccompagnez notre invité dans ses quartiers. Je vous verrai plus tard Jim. Profitez-en pour vous reposer un peu, nous avons du travail qui nous attend dans les prochains jours. Deux hommes entrèrent dans la pièce par la seule porte qu’elle comportait. Se postant près de moi, ils m’invitaient à les suivre sans dire un mot, mais fermement.
_Très bien, je vous dis donc à demain. Merci pour votre hospitalité et pour ce que vous avez fait pour moi. Et je me retirai encadré par mes gardes.

Tout au long du trajet, pas un mot ne sortit de la bouche de mes compagnons de voyage. Ma chambre ne se trouvait pas si loin des cuisines, mais nous avons dû traverser une partie du bâtiment dans lequel je me trouvais. Aucun indice ne permettait de découvrir à qui appartenait ces locaux. La seule chose que je puisse dire, c’est que ce sont des gens qui ont des moyens, financiers et technologiques.
Me voilà enfin arrivé dans mes quartiers. Les deux gardes qui m’accompagnaient m’ouvrirent la porte et la fermèrent derrière moi. Je n’étais pas vraiment prisonnier, mais je sentais bien que je ne pouvais pas me promener à ma guise. Demain sera un autre jour. Aussi, je décidais de me coucher et de trouver les réponses à mes questions après une nuit de sommeil réparateur.

« Réveillez-vous Jim !!! Le moment n’est plus au repos, mais au travail. » Le professeur Wang me réveilla en sursaut. Les gardes n’étaient plus là et Morgan se tenait debout près de la porte, le regard baissé. Sur mon lit était posé une tenue de sport. Je compris donc que j’allais devoir me prêter à certains tests et exercices.
« Enfilez ceci mon ami, me dit le Professeur. Nous allons nous rendre en salle d’exercice. Cela vous fera le plus grand bien. »
Ne me laissant pas le temps de répondre, Morgan et lui se retirèrent le temps que je me prépare. Mais où veulent-ils réellement en venir ? Je crois qu’une partie de mes réponses se trouve dans ces exercices à venir.
Je retrouvais mes deux hôtes devant la porte de ma chambre. Le bâtiment semblait animé d’une vie que je n’avais pas remarquée la veille. Beaucoup de personnes en blouse blanche circulaient dans les couloirs. Mais aussi des gardes et autres militaires. Je me trouvais donc dans un complexe militaire. Une base militaire en plein océan Arctique. Etrange.

C’est donc sans un mot que nous arrivâmes dans une grande salle qui ressemblait autant à un laboratoire qu’à une salle de sport. Morgan et le Professeur entrèrent dans une autre pièce voisine et le professeur me parla à travers un haut parleur.
« Jim, nous allons voir où en est votre forme physique. Vous avez été blessé grièvement lors de votre dernier combat. Nous avons dû utiliser la cryogénie afin de vous remettre sur pied. Vos pouvoirs cryogènes ont, normalement, pu se régénérer au mieux par ce biais là. »
Je restais interloqué. Je commençais à comprendre le but de ma présence ici. Il s’agissait de m’aider, de me soigner. Ce n’est pas courant que les gens essayent de nous aider, nous les Clones. La technologie qui nous a donné naissance et ce que nous sommes engendre plutôt une certaine méfiance, pour ne pas dire une aversion à notre égard chez nos concitoyens. Et ce malgré tout ce que nous faisons pour rétablir l’ordre et la justice à Parangon City.
« Commencez par lancer vos armures de glace, me dit le professeur ». Mon armure de glace se lança sans problème. C’est bon de se sentir en pleine possession de ses moyens, du moins c’est ce que je croyais ressentir. Mes autres armures de glace passèrent elles aussi. Mais je me sentais encore un peu fatigué après cette débauche d’énergie. Je n’étais pas encore prêt et Wang le nota.
« Jim, nous allons nous arrêter là pour le moment, il serait prématuré de vous épuiser. Nous avons encore le temps de vous préparer. »
Je préférais garder le silence, déçu de ne pas être en pleine forme. Je dois repartir à Parangon City au plus vite, mes amis m’attendent et ils sont en danger.
Morgan sortit de la pièce et vint me rejoindre. Elle avait revêtu un anorak très épais car la température de la pièce avait grandement chuté.
« Jim, je vous raccompagne dans votre chambre, vous avez besoin de repos, me dit-elle avec un sourire qui ferait fondre la banquise environnante.
_ Vous savez Morgan, je suis un peu déçu de ne pas voir pu continuer mon entraînement aujourd’hui. Je ne me suis jamais senti aussi fatigué.
_ Vous êtes passé tout près de la mort cette fois Jim, me dit-elle alors que son sourire avait disparu de son visage. Nous avons eu de la chance de pouvoir arriver assez vite pour sauver. Son visage était de plus en plus grave et livide.
_ Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous blesser. Je vous remercie pour ce que vous avez fait pour moi, le Professeur et vous. Même si je ne sais pas qui est derrière tout ça et comment vous avez pu me sauver ainsi. Peut-être le saurai-je un jour ? J’attendais de pouvoir lire la réaction de mon sauveur à défaut d’avoir une réponse claire et précise à ma question. Mais rien ne transparu sur son visage. Elle était impavide, comme perdue dans ses pensées, absente.

Nous continuâmes notre trajet sans un mot.
Arrivés devant ma chambre, notre conversation reprit.
« Nous mangerons à 20h Jim. Je passerais vous cherchez. D’ici là, reposez-vous bien » Et elle me quitta sans même me laisser répondre.
Je m’allongeai sur mon lit et je sombrai dans un sommeil profond.
Mon sommeil fut agité et je me réveillai à 19h. Cela me permit de me changer et de me préparer pour notre repas.
Deux gardes revinrent me chercher ce soir-là et m’emmenèrent dans une salle de réception où se trouvaient le Professeur, Morgan mais aussi deux autres hommes en costumes sombres.
« Asseyez-vous Jim, me dit le Professeur. Je vous présente les personnes qui sont vos hôtes. Le général Peterson et Monsieur Sprits.
_Bonsoir messieurs, dis-je poliment.
_Bonsoir Titanium Jim me répondit Sprits. Cela fait longtemps que je ne vous ai vu. Il dut lire mon air surpris car il sourit par devers lui.
_Bonsoir Jim, je suis enchanté de faire votre connaissance, me dit le Général.
_Trêve de présentations, commençons notre repas chers amis, lança le Professeur. »
J’avoue que ne j’avais plus très faim. Sprits ne me lâchait plus du regard et je me demandais d’où nous pouvions bien nous connaître.
C’est dans ce silence interrogateur que se passa le repas.
La suite de la soirée ne fut pas plus propice à étancher ma soif de réponses. Nous ne parlâmes que de choses banales, de futilités.
C’est donc encore plus perdu que je partais me coucher à la fin de cette soirée.

Les jours se suivirent et je continuais mon entraînement. Mes progrès étaient flagrants et probants. J’allais de mieux en mieux. Mais mes questions restaient sans réponses.
C’est donc ainsi qu’arriva le jour de mon départ de la base et donc de mon retour à Parangon City.
Je préparais mes affaires quand Morgan entra dans ma chambre. « Jim, je crois que vous aurez besoin de ceci me dit-elle » Elle tenait dans ses mains mon costume de Titanium Jim-CF01. Il était comme neuf et prêt à combattre à nouveau. Morgan semblait triste. Etait-ce l’approche de mon départ qui la rendait ainsi ? Sûrement.
Je finis mon sac, je dois partir au plus vite. Les Clones sont en danger, je dois y aller. Lorsque je me suis « absenté » les Riktis étaient de plus en plus présents. Le Conseil s’activait lui aussi de plus en plus.
Lorsque je me retournais pour partir, Morgan n’était déjà plus là. Deux gardes, que je commençais à parfaitement connaître, l’avaient remplacée et avaient pour tâche de m’accompagner à la piste d’envol.
Nous empruntâmes de longs couloirs pour enfin arriver à l’endroit où m’attendait un jet privé. Quelle ne fut pas ma surprise à la vue de l’appareil. Le globe de la Clone Factory Inc était dessiné sur son fuselage. Ainsi tout s’expliquait. Les locaux, les moyens technologiques et la connaissance approfondie des clones. C’était donc là que se trouvaient nos créateurs. Je n’avais pas le temps de demander des explications plus approfondies mais j’avoue que je me sentais à la fois soulagé de les savoir ici mais également un peu trahi qu’ils ne nous aient pas dit où ils allaient et qu’ils aient abandonné les Clones.

Les Clones. Ils sont ma seule famille, mes seuls amis. C’est vers eux que vont mes pensées à ce moment précis. Je dois les rejoindre à tout prix et au plus vite.
Les moteurs du jet se mettent en marche à mon arrivée et j’embarque sans cérémonie. Le co-pilote vient me voir à mon entrée dans l’appareil. Morgan, le Professeur et Monsieur Sprits m’attendent, déjà installés. C’est donc cela. Sprits est un des pontes de la Clone Factory Inc. C’est là qu’il m’a connu.
L’appareil s’apprête à décoller et je dois prendre place.
Nous partons.

« Comment vous sentez-vous Jim ? me demande le Professeur.
_Un peu tendu, mais impatient de retrouver les miens. J’avoue qu’Haven Jane-CF01 m’a manquée. J’espère qu’elle va bien. Morgan ne me regardait pas, je savais bien que je la blessais.
_Vous serez bientôt de retour me dit Sprits. Mais vous devrez faire attention. Le Conseil est très actif et je sais que vos compagnons veulent vous venger. Mais ils auront besoin de vous ce soir. C’est pour cela que nous vous ramenons à Steel Canyon. Vous serez parachuté.
_Je vous remercie pour votre aide, dis-je poliment. J’espère que nous n’aurons pas à avoir besoin de vous très souvent. Qui sait si vous interviendriez à nouveau ou si vous nous laisseriez tomber encore une fois ? Le visage de Sprits se figea.
_Nous vous avons laissé tomber comme vous dites, mais nous savions toujours où vous étiez. Nous n’avons pas uniquement donné vie aux Clones, nous les avons aussi équipés d’émetteurs qui nous permettent de les suivre en temps réel et de connaître leur état de santé.
J’avoue que mes bras en tombaient. Nous étions donc sous surveillance durant toutes ces années. Comment allaient réagir mes amis ?
J’allais bientôt le savoir.
« Nous sommes sur la zone, lança le co-pilote depuis le poste de pilotage.
_C’est le moment Jim me dit le Professeur.
Je m’étais changé et j’avais enfilé mon costume de Clone. J’étais prêt.
Je saluais le Professeur et Sprits en n’oubliant pas de les remercier à nouveau.
Je m’arrêtais un instant devant Morgan et lui embrassa le front en guise d’au revoir.
Je la reverrai sûrement un jour.
La porte s’ouvrit et je me suis élancé au-dessus de Steel Canyon.

Une fois arrivé au sol, je me débarrassai de mon parachute et j’entrepris de me rendre dans les égouts de Steel Canyon où je sais que je retrouverais les Clones. J’enjambe les cadavres de la première patrouille éliminée de haute lutte par mes compagnons.
Ils étaient là. Mon Haven Jane me vit :
« Ohhh !! Jim !! tu es vivant, tu es vivant !! Elle me sauta dans les bras, en larmes.
_Oui, je suis de retour Jane !! Et je vais me venger ce soir….. »

A suivre…

© Cenwen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s