Chapitre 21 : [Les Chants d’Elenwë] Le cri des âmes, partie 1

illustration d'un récit de fan fiction sur le thème du jeu vidéo Spellforce

○ { Elle devait être ensuite capable de renvoyer les forces maléfiques convoquées dans les Brumes. } ○

Chapitre 21 : [Les Chants d’Elenwë]

Le cri des âmes, partie 1

Au bout du compte, tout n’est qu’une question de choix.

Elenwë marqua un temps de pause.

Dans la grande auberge de Mulandir, dans le silence, un sanglot rauque s’éleva. Un homme sorti en pleurant et en hoquetant de la grande salle, bousculant dans sa confusion un groupe de soldats en permission. Mais personne ne bougea, n’émit la moindre protestation.


N’importe où, à n’importe quel moment, une bousculade de ce genre aurait servi de prétexte à déclencher une bagarre générale, mais tous, ici, après les mots de la Tisseuse de Chants, tous se souvenaient de l’horreur sans nom qui avait déferlé sur Eo quand Hokan Ashir et Uram Le Rouge s’étaient affronté pour pendre le contrôle du Feu Eternel. Uram Le Rouge était le plus puissant des invocateurs. Pour s’assurer la possession du Feu Eternel, il avait levé une armée de démons majeurs qu’il avait lancé sur les autres mages du Cercle, les balayant comme fétus de paille, semant le carnage sur les champs de bataille, puis dans les villes et les campagnes, traquant les survivants afin de les réduire à néant. Hokan Ashir avait alors contré ses attaques en faisant appel à la nécromancie dont il était le grand maitre.

Les hordes de morts-vivants levées par par le magicien noir, laissées volontairement sans contrôle avaient massacré toute forme de vie, se nourrissant de chair humaine, laissant derrière elles un sillage de totale destruction.
Une horreur sans nom s’était abattue sur le monde et dans certaines régions fermées, interdites d’accès, le Fléau n’avait pu être éliminé.
Les rares survivants des massacres n’avaient jamais pu retrouver même un semblant de vie « normale ». La Muraille venteuse et les Tertres Hurlants était toujours isolés. Elle ne connaissait qu’une seule personne s’y étant aventuré et toujours en vie pour pouvoir en parler, une Guerrière de la Rune, l’Élue appelée par Rohen pour sauver Eo.

Une vague de terreur et d’émotion déferla dans la grande auberge de Mulandir. Son reflux laissa la plupart des auditeurs dans un étrange état de malaise et de nausée, partagés entre le refus d’en entendre plus et l’envie de connaitre la suite de ce nouveau Chant.

Elenwë savait quelle douleur elle allait faire renaitre, quelle horreur elle allait faire revivre. Elle-même était encore poursuivie par des cauchemars sans nom, terrifiée par la simple évocation du nom d’Hokan Ashir ou du Masque de Bélial. Elle savait des choses, avait vu des choses dont elle ne parlerait jamais, elle en avait fait la promesse. Mais elle avait aussi fait la promesse d’avertir que le danger n’était pas écarté. Elle savait que tant que la Rune permettrait d’appeler les guerriers immortels, personne ne serait jamais en sécurité et l’enfer pourrait renaître.

Oui, au bout du compte, tout n’était qu’une question de choix, y compris tenir une promesse, se taire ou parler, mais celui que devait faire la Guerrière de la Rune, utiliser la Nécromancie pour parvenir à ses fins, libérer Réowys et le ramener en Urgath pour sauver Cenwen, la Reine elfe compagne du Tisseur de Givre, ce choix, elle savait qu’elle devrait en payer le prix.

Elle entrevoyait pourtant un moyen d’éviter de sacrifier une âme pure.

Entre son propre sang versé pour activer Le Monument, celui qu’elle verserait pour convoquer son armée, le sang versé lors des premiers combats, elle devrait posséder suffisamment de puissance pour permettre aux sorciers nécromants qu’elle allait convoquer, de puiser dans sa magie pour nourrir la leur.

Elle espérait pouvoir contrôler à la fois sa magie runique, sa magie noire et celle des Invoqués.

Elle s’était ouverte de ce plan à Grimaud et Léna et tous les deux l’avaient regardé d’une manière étrange, reconnaissant que c’était la seule option possible mais doutant de sa capacité à maitriser et maintenir, canaliser et partager tous les flots d’énergie qui allaient circuler dans son corps. Mais elle était prête, y compris à sentir son esprit et son âme se disloquer, à souffrir mille morts et réveils pour éviter de tuer un innocent.

Le temps était venu. Et pourtant, depuis leur arrivée dans les marais, aucune nuit n’avait été plus douce.
Le ciel s’était paré de toutes les nuances de mauve et de violet avant de sombrer dans un incendie de d’orange et de rouge somptueux qui avaient laissé place à une immensité de velours bleu foncé piqueté de mille diamants. Une brise légère et chaude faisait bruisser doucement les frondaisons, faisait onduler les herbes et ramenait une mèche de ses longs cheveux sur son visage.

Immobile, elle puisait sa force et affermissait sa volonté dans les sensations que faisait naitre en elle et autour d’elle le chant de la vie. Elle voulait garder en elle cet instant de totale sérénité pour s’y accrocher de toutes ses forces, ne pas vaciller quand elle réveillerait l’horreur du Fléau.

Immobile, elle se tenait au centre du cercle sacré de la Rune, au centre d’elle-même, calme, déterminée. Elle allait déclencher un ouragan de violence et de cauchemar qu’elle devrait canaliser au travers de chacune des parcelles de son être, et même si ces terres étaient isolées, contrôlées par les orcs et par Whorim le Noir, elle allait devoir ensuite être capable de renvoyer les forces maléfiques convoquées dans les Brumes.

A suivre …

 

Vous pouvez retrouver le fil de l’histoire en vous référant à l’index des épisodes et découvrir le monde de Spellforce ici :

Les origines, partie 1/2

Les origines, partie 2/2

Bonne lecture :)

Je vous souhaite une belle journée, douce et sereine !

Puisse  la Lumière d’Aonir  vous guider !

Isabelle G. aka Cenwen

Publicités

3 réflexions sur “Chapitre 21 : [Les Chants d’Elenwë] Le cri des âmes, partie 1

  1. OMG je me spoile pas mais j’avais pas vu ton blog d’écriture ! Je vais m’abonner et essayer de lire au fur et à mesure. Surtout que j’ADORE le roleplay j’ai été très longtemps rpgiste sur forum (et ça me manque :/)

  2. Pingback: Le retour de la page blanche … ! | Les Chants d'Elenwë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s