Chapitre 22 : [Les Chants d’Elenwë] Le cri des âmes, partie 2

visage de femme

○ {Au prix d’un effort inhumain Khyrielle était parvenue à saisir les flux d’énergie magique et runique, à les tordre, à les lier en un unique flot constant qu’elle canalisait désormais au travers de son corps et de son âme. } ○

Chapitre 22 : [Les Chants d’Elenwë]

Le cri des âmes, partie 2

La lune était pleine, ronde et douce. Elle se reflétait sur les masques d’argent des nécromanciens, moirait de reflets opalins les sombres armures des gardes noirs de la Sinistra, poudrait de reflets fugaces les exosquelettes aranéiformes des sorciers et nimbait la clairière d’une pâle lumière mauve.
Pour Khyrielle, le moment de vérité était arrivé. Elle allait savoir si son sang, sa magie et sa Rune seraient assez puissants pour lui permettre de mettre son plan à exécution sans sacrifier une vie innocente.

Elle se tenait devant le charnier où elle avait fait jeter les dépouilles des orcs tombés lors des attaques du camp de la falaise. Les cheveux dénoués, elle était vêtue d’une longue robe d’un violet profond qui découvrait son dos, ses bras et ses jambes et laissait apparaitre ses trop nombreuses cicatrices rituelles ainsi que le tatouage compliqué et chamarré qui s’épanouissait du haut de sa nuque jusqu’en bas du dos et s’enroulait autour de ses bras et de ses cuisses, donnant l’impression à chacune des ses respirations, à chacun de ses mouvements, qu’il allait prendre vie et s’arracher de sa prison de chair.

Elle leva son poignard comme une offrande aux Dieux muets auxquels elle ne croyait plus, comme un défi à la Puissance du Cercle dont elle s’était libérée. Par le passé, dieux et mortels, elle les avait déjà défiés mais jamais elle ne s’était, jusqu’à ce jour, complètement affranchie des lois régissant sa magie. Intuitivement, elle sentait, au plus profond de son être, que le choix qu’elle avait fait de refuser, une fois de plus, une fois encore, le sacrifice d’une âme innocente, peu importe les châtiments qu’elle avait enduré lors de sa formation, peu importe les tortures infligées par ses « maitres » pour la soumettre, elle savait que ce sacrifice était inutile, survivance d’un culte à la gloire de dieux et d’hommes trop imbus de leur toute puissance et trop lâches pour accepter de voir remises en cause leurs certitudes.

La mort de Hulu, de Naman, des enfants dans le massacre des Rocs de la Tourmente, sacrifiés par la folie et le désir de vengeance d’un seul homme, ces morts qu’elle n’avait pu empêcher, la tourmenteraient pour l’éternité. Elle refusait encore plus farouchement de prendre une vie, quelle qu’elle soit.

Combattre sur les champs de bataille, protéger les siens, tuer rapidement, avec miséricorde quand elle le pouvait, il y avait une différence entre être une guerrière et être une meurtrière. Elle était une guerrière, peu importe que ses armes soient issues d’une énergie sombre et ténébreuse, peu importe que ses sortilèges prennent naissance dans la noirceur de l’âme et du cœur humains. Une vie était une vie. Elle n’était ni juge, ni bourreau. Elle n’avait pas à choisir qui devait vivre ou mourir.

Forte de cette certitude, elle sourit en traçant sur sa peau la première entaille à l’aide de sa lame. Front, gorge, cœur, plexus. Elle sentit fugacement dans son esprit la présence discrète douce de Léna, comme un souffle léger et bienveillant. Puis son amie se retira aussi délicatement qu’elle avait pénétré sa conscience.

Son sang se perdait dans les replis de sa robe et réapparaissaient, dessinant des glyphes complexes qui se superposaient aux veines de son propre corps sur sa peau diaphane.
Un frisson glacé parcourut Grimaud éveillant en lui l’écho d’une peur atavique soigneusement enfouie dans le secret de son cœur et les méandres de son esprit.

Sa connaissance des Rites Indicibles lui faisait comprendre pleinement le sacrilège commis par Khyrielle en s’affranchissant des règles, mais aussi ressentir l’énergie qui se dégageait de la jeune femme et qui s’amplifiait comme une vague monstrueuse prête à lui échapper et à tout ravager sur son passage. Il pensa un instant qu’ils allaient être disloqués, broyés et engloutis dans les flots du Pouvoir qui émanaient d’elle.

L’onde de choc déclenchée par la puissance de la magicienne le fit vaciller mentalement et physiquement. Dans son parcours, elle effleura des créatures inhumaines si féroces et si antédiluviennes que nul ne se souvenait qu’elles aient pu un jour arpenter les terres d’Eo. Elles dormaient dans des cavernes scellées, oubliées des hommes, dans des mondes creux, sombres et humides. Certaines frémirent dans leur sommeil. Certaines s’ébrouèrent et étirèrent leurs membres comme des chats dans la chaleur du soleil. Un éclat vermeil s’éveilla fugacement dans les yeux de certaines. Le temps d’un souffle, l’espace entre deux respirations … puis l’onde reflua, ne laissant en elles qu’un fragment de rêve.

Au prix d’un effort inhumain Khyrielle était parvenue à saisir les flux d’énergie magique et runique, à les tordre, à les lier en un unique flot constant qu’elle canalisait désormais au travers de son corps et de son âme.

Et ils se levèrent, ensemble, dans le même mouvement, d’abord grotesques et titubants mais rapidement, d’un mouvement à un autre, leurs démarches s’affermirent, leurs gestes devinrent fluides et ils vinrent à elle.

Vous pouvez retrouver le fil de l’histoire en vous référant à l’index des épisodes et découvrir le monde de Spellforce ici :

Les origines, partie 1/2

Les origines, partie 2/2

Bonne lecture :)

Je vous souhaite une belle journée, douce et sereine !

Puisse  la Lumière d’Aonir  vous guider !

Isabelle G. aka Cenwen

Source image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s