Chapitre 22 : [Les Chants d’Elenwë] Le cri des âmes, partie 2

visage de femme

○ {Au prix d’un effort inhumain Khyrielle était parvenue à saisir les flux d’énergie magique et runique, à les tordre, à les lier en un unique flot constant qu’elle canalisait désormais au travers de son corps et de son âme. } ○

Chapitre 22 : [Les Chants d’Elenwë]

Le cri des âmes, partie 2

La lune était pleine, ronde et douce. Elle se reflétait sur les masques d’argent des nécromanciens, moirait de reflets opalins les sombres armures des gardes noirs de la Sinistra, poudrait de reflets fugaces les exosquelettes aranéiformes des sorciers et nimbait la clairière d’une pâle lumière mauve.
Pour Khyrielle, le moment de vérité était arrivé. Elle allait savoir si son sang, sa magie et sa Rune seraient assez puissants pour lui permettre de mettre son plan à exécution sans sacrifier une vie innocente.

Lire la suite

Le retour de la page blanche … !

livre plein de poussière

○{ Le retour de la page blanche …  }○

 

Le retour de la page blanche … !

Bonjour,

Le blog est de nouveau à l’abandon depuis quelques mois. Si vous suivez La Cuisine des Anges, vous savez pourquoi, puisque j’ai même mis ce blog à l’arrêt récemment.

Je ne rentrerai pas dans les détails ici, on va juste dire que la fatigue et la tristesse ont gagné la partie… (pour le moment). Lire la suite

Chapitre 21 : [Les Chants d’Elenwë] Le cri des âmes, partie 1

illustration d'un récit de fan fiction sur le thème du jeu vidéo Spellforce

○ { Elle devait être ensuite capable de renvoyer les forces maléfiques convoquées dans les Brumes. } ○

Chapitre 21 : [Les Chants d’Elenwë]

Le cri des âmes, partie 1

Au bout du compte, tout n’est qu’une question de choix.

Elenwë marqua un temps de pause.

Dans la grande auberge de Mulandir, dans le silence, un sanglot rauque s’éleva. Un homme sorti en pleurant et en hoquetant de la grande salle, bousculant dans sa confusion un groupe de soldats en permission. Mais personne ne bougea, n’émit la moindre protestation.

Lire la suite

Chapitre 20 : Le marais des échos, partie 4

Illustration d'un récit fan fiction sur le thème du jeu Spellforce

○ { Il me suffit de plonger dans la part d’ombre que renferme en elle toute créature vivante pour nourrir cette magie. } ○

 

Chapitre 20 : Le marais des échos, partie 4

Les jours et les nuits se sont succédé et nous avons tenu bon. Nous sommes épuisés, mais notre vigilance est sans faille et notre détermination intacte.

Les attaques en provenance du camp Grarg se sont espacées. Les éclaireurs du sorcier se sont contentés de se montrer tout en restant à bonne distance, hors de portée de nos sortilèges.
Avec Grimaud, de l’autre côté, nous avons intercepté plusieurs patrouilles qui tentaient de s’infiltrer et d’accéder au Monument pour le détruire.
Nombre d’esclaves Skergs ont disparu, massacrés lors de ces échauffourées.
Mais nous avons tenu bon.

Lire la suite

Chapitre 19 : Le Marais des Echos, partie 3

illustration fan fiction sur Spellforce, magicienne noire

○ { Plus nombreux seront les guerriers qu’il enverra pour m’abattre, plus puissante je serai.  } ○

Chapitre 19 : Le Marais des Échos, partie 3

Je reste pétrifiée pendant quelques instants au dessus du corps du gobelin mort. Mon esprit refuse de croire ce que je viens de voir. Je fais taire la peur viscérale qui s’est emparée de moi. Je cache la gemme d’une main tremblante dans une des  poches de ma cape, je me relève et j’esquisse un sourire pour Léna qui vient de me rejoindre.

« Tu vas bien ? » Elle s’inquiète de me voir trembler de la tête aux pieds.

« Çà va , je suis seulement épuisée. »

Je récupère ma cape et mon sac et j’informe mes amis de mes intentions. Nous sommes trop peu nombreux pour faire face à une armée de Grargs et les tours grégeoises me dissuadent même d’une attaque commando de nuit. Elles sont trop proches les unes des autres quoi qu’il arrive, nous serions pris sous leurs feux croisés.

Lire la suite

Spellforce : Les origines 2/2

Couverture du jeu Spellforce : Shadow of the Phoenix

○ { Spellforce : Shadow of the Phoenix } ○

 

Les origines 2/2

Les Guerriers de la Rune furent sans aucun doute la création la plus aboutie des Mages du Cercle. Haïs, craints, parfois vénérés, ils sont immortels, conçus par les Mages pour les servir dans l’Éternité.

Ce sont des armes terrifiantes, des êtres aux talents rares et précieux, des êtres d’exceptions privés de vie mais non morts, ( concept intéressant sur lequel j’ai toujours eu envie d’écrire) par le Cercle et dont l’âme a été liée par une opération magique complexe à une gemme, un joyau appelé « Rune ».

Tant que cette Rune est intacte, il est possible à ces guerriers (ou magiciens et souvent les deux) d’être invoqués. Ils sont alors réincarnés dans une réplique de leurs corps, tels qu’ils étaient au moment de la création du lien runique. Souvent amnésiques et/ou dotés de souvenirs fragmentés ou manipulés, ils sont immortels, condamnés à une vie et une mort sans fin, capables de sentiments, d’émotions et surtout capables d’apprendre encore et encore, de progresser, de devenir encore plus redoutables.

Lire la suite

Spellforce : Les origines, partie 1/2

guerrière, dessin, couverture du jeu Spellforce, L'ordre de l'Aube

○ { Spellforce : The Order of Dawn } ○

Les origines, partie 1/2

Le point du départ de Spellforce, jeu vidéo édité par Jowood, est une série de romans d’héroïc fantasy, d’un auteur allemand, Uschi Zietsch, une trilogie pour être précise (disponible uniquement en allemand) : Windflüsterer (2006), Erben der Finsternis (2006) et Sturm auf Shaikur ( 2007) qui donneront aussi a naissance à Spellforce II (que j’ai tellement peu aimé au niveau du gameplay que je n’ai pas encore fini le premier opus ! (Oups !)

N’ayant pas lu (comment ça ?) les trois romans (ahem, comment dire… Mon niveau en allemand à l’heure actuelle ne me permettrait que de ne pas mourir de faim et encore à condition de ne pas me lasser de toujours manger la même chose ! ^^’ Je ne me rappelle que deux ou trois petites choses comme : Ich möchteApfelsaft bitte, und auch ein Krapfen ! Danke schön! ), je disais donc, n’ayant pas lu les trois romans, je vais passer par la case « résumé des grandes lignes de l’histoire développée dans le jeu ».

Le monde de Spellforce est un univers médiéval fantastique, situé sur Eo, un monde ressemblant au nôtre côté géologie et climats. Côté population, on y croise des êtres humains, des orques, des elfes, des elfes noirs («  noir » signifiant « ayant prêté allégeance aux Dieux Sombres »), des nains et des trolls et toute une faune locale dont il serait fastidieux de dresser la liste.

Tout ce petit monde vit dans un état de conflit relativement permanent, entre alliances et trahisons, parvenant difficilement à cohabiter ensemble.

Lire la suite

Et si on reprenait depuis le début ? ;)

Image du jeu Spellforce, Breath of Winter, Cenwen et Aryn

○ {Spellforce ~ Breath of Winter } ○

Bonjour,

Via Facebook, une de mes lectrices m’a fait une remarque frappée du coin du bon sens, une suggestion à laquelle j’avais pensé, mais pas sous cette forme.

En effet, j’avais prévu de faire un résumé général à la fin du « livre » La Rune Sanglante, de manière à permettre à tout lecteur égaré ici, d’entrer directement dans l’histoire suivante, La Cité Embrasée, sans passer par la [longue] lecture des péripéties précédentes.

Dès maintenant, je vais donc systématiquement proposer un résumé de l’épisode précédent à chaque nouveau chapitre.

Auparavant, je vais poser à nouveau les prémices du récit « Entre Ombre et Lumière » et rappeler que les aventures de Khyrielle, Grimaud, Léna et de bien d’autres découlent du jeu Spellforce et plus précisément de la campagne « Le souffle de l’hiver ».

Dans La Rune Sanglante, il est aussi fait mention d’événements antérieurs à cette histoire, comme Le Cercle, La Convocation, La Rune ou a des personnages comme les Fial D’argh, l’homme au masque, Rohen, Darius ou les Dieux d’Eo.

Je pense qu’il serait peut-être utile que j’apporte des précisions pour tous ceux et celles qui ne connaissent pas la trame de l’histoire de Spellforce.

A partir de la semaine prochaine, je publierai donc dans un premier temps, les grandes lignes de l’histoire générale de Spellforce, puis je ferai un résumé de chaque épisode, puisque j’avais choisi de faire progresser l’histoire de Khyrielle en fonction des « maps » (cartes ou zones de progression en jeu), ce qui nous donne pour le moment trois résumés pour une vingtaine de chapitres déjà publiés.

Çà peut sembler « peu » mais je vous assure  les chapitres sont denses, certains ayant du être scindés en cinq ou six parties !

Ensuite, je reprendrais le rythme du récit et à chaque changement de carte/épisode, j’intercalerai un résumé :)

Bonne lecture !

Que la Lumière d’Aonir veille sur vous !

Source image : Wallpaperstock.net

Réminiscence

fond d'écran jeu spellforce

○ { Je me rappelle seulement qu’autrefois, j’étais humaine.} ○

Réminiscence

Qui j’étais avant, qui j’aimais, je ne m’en souviens pas.

J’ai été engendrée et je suis née, je l’espère, de l’Amour de deux êtres.

J’ai vécu, ri, pleuré, aimé peut-être.

Comment j’ai vécu, je ne m’en souviens pas.

Je vis.

Je respire.

Le sang coule dans mes veines, semblable à celui de tous les êtres vivants d’Eo.

Je dors et mes rêves sont les liens qui me raccordent à cette vie dont je ne me souviens pas.

Je me rappelle seulement qu’autrefois, j’étais humaine.

Je suis morte.

Comment je suis morte, je ne m’en souviens pas.

Je dors et mes rêves sont les liens qui me raccordent à cette mort dont je ne me souviens pas.

Je me rappelle seulement qu’autrefois, j’étais humaine.

Je suis immortelle, créée par la folie et la soif de puissance des mages du Cercle.

Je suis unique mais je ne suis pas seule.

Nous sommes légion, condamnés à une vie sans fin et une mort sans fin.

Nous sommes différents.

Nous sommes puissants.

Nous sommes uniques.

Nous sommes multiples.

Nous sommes égaux.

Nous sommes seuls.

Nous combattons.

Nous sommes alliés.

Nous sommes ennemis.

La Rune nous utilise à sa guise et même libres, nous sommes et serons toujours ses esclaves.

Un pouvoir obscur et ténébreux coule dans mes veines, un pouvoir qui draine sa puissance de la souffrance, de la peine et de la mort.

Il y a tant de sources de magie, l’air, le feu, la glace, la terre, la lumière.

Toutes sont devenues des instruments de destruction au même titre que la lame de nos épées et de nos haches.

Le Cercle des Treize s’est forgé des armes à sa démesure, volant nos vies, nous privant de notre mort, animant nos corps d’une magie que nulle, jamais, ne pourra défaire.

Seule la fin du Cercle le pourrait mais le Cercle ne peut avoir de fin.

Rien n’a été assez puissant pour le détruire.

Il a survécu à la Guerre de la Convocation, à l’apocalypse de feu et de poison qui ont détruit notre monde.

Je suis ce que je suis.

Je suis une guerrière de la Rune.

Condamnée à une vie éternelle et à une mort éternelle.

Je me rappelle seulement qu’autrefois, j’étais humaine …

 

© Cenwen

Petites notes :

Ce texte se situe un peu à part dans l’histoire de Khyrielle, Entre Ombre et Lumière, tout comme celui du Chapitre 19 du Journal de Haven-Jane : Divagations d’un Clone. Il arrive parfois à mes personnages d’avoir un peu de vague à l’âme et de s’exprimer, on va dire, de manière légèrement indépendante de ma volonté ! ^^’

Ce texte marque aussi ma tentative de reprendre, enfin sérieusement, la publication de cette histoire qui me tient à cœur.

Je me suis fixée une parution tous les quinze jours à compter d’aujourd’hui.

Bonne lecture :)

Source de l’image : Spellforce, Jowood Productions via Free Wallpapers

 

 

Les Chroniques d’Ascalon #4

Elle l’avait suivi sans protester, sans dire un seul mot.

Il les guida au travers d’un dédale de venelles et de petits passages dont elle n’aurait jamais soupçonné l’existence. Les élancements dans son bras étaient devenus tels qu’elle devait se mordre les lèvres pour ne pas gémir de douleur.

Il lui avait proposé de s’appuyer sur lui, mais son regard l’avait dissuadé de la prendre par la taille pour la soutenir. Il l’encourageait quand il sentait qu’elle faiblissait, mais il gardait prudemment ses distances. Il lui avait rendu sa dague pour qu’elle se sente en sécurité avec lui, mais il n’allait certainement pas tenter de la toucher sans son accord. Il ne voulait pas se retrouver à la place du Charr, recroquevillé sur les pavés, fou, emprisonné dans une terreur sans nom. Il avait vu ce dont elle était capable.

Lire la suite